Stages d'immersion 2021

Apiculture éthique et comparée

Formations complètes de 3 Jours

 

Cette année 2021, nous proposons plusieurs sessions de stage d'immersion sur une durée de 3 jours
 
3 au 5 avril - 24 au 26 Avril - 8 au 10 Mai - 22 au 24 mai - 5 au 7 Juin - 19 au 21 Juin - 
 
Aout : dates non fixées 
 
Chaque stage propose le même contenu en mettant l'accent sur les travaux de la saison à laquelle il a lieu. 
 
Le stage propose une approche comparative entre l’apiculture conventionnelle-moderniste (production de miel au centre de la démarche) et l’apiculture écologique-durable (préservation des abeilles au centre de la démarche). Il est axé sur la pratique afin de favoriser l’assimilation des gestes de l’apiculteur. La théorie est abordé de façon à éclairer la pratique mais aussi dans le but d’acquérir les connaissances indispensables pour bien débuter (sans se noyer dans une théorie inutile pour un débutant).

 

OBJECTIFS GENERAUX DE LA FORMATION :
- Découvrir le monde des abeilles et de l'apiculture sur le versant éthique mais aussi pratique
- Comprendre les différentes formes d’apiculture existantes et choisir celle qui nous convient
- Connaitre les différentes sortes de ruches existantes, leur fonctionnement et utilisations afin de faire son choix
- Entrer de façon simple, efficace et consciente dans la pratique de l’apiculture (immersion comparative)
- Enrichir sa pratique grâce a une approche sensitive et respectueuse des abeilles
- Découvrir et comprendre l’apiculture de biodiversité („abeilles rustiques“au centre de la démarche) et modifier_éventuellement_ son point de vue vis a vis des abeilles et de la pratique de l'apiculture.

 

OBJECTIFS OPÉRATIONELS
- Connaitre les différents travaux apicoles en fonction du type d‘apiculture et des saisons
- Avoir un 1er niveau de compréhension (et de „maitrise“) des principales techniques et opérations selon le type d’apiculture (Observation de la planche de vol, visites de saisons, gestion de l’essaimage , réunion de colonies faibles, sauvetage d’abeilles orphelines, nourrissements, préparation à l’hivernage…
- Connaître les produits de la ruche, leurs moyens de fabrications et leurs utilisations
- ’Etre capable d‘installer et de conduire (ou « accompagner ») son rucher

 

LE MOT DU FORMATEUR :
Le programme proposé peut éventuellement apparaitre trop ambitieux aux yeux de certains .. et il l’est peut etre en effet (mais, qui tente le plus, peut le moins“ ). Il a été longuement et minutieusement élaboré, puis remanié encore et encore au fur à mesure des précédentes cessions (réalisées depuis plus de 7ans) ; ce afin de tendre vers un efficacité pédagogique toujours plus accrue.
Cette „progression apidagogique“ représente donc le fruit (encore murrissant) de plus de 20ans de pratique apicole_dégagée de toutes contraintes de rendement et mettant les abeilles au centre de la démarche _ associée à une expertise Didactique sur la transmission des savoirs et savoirs faire dans le champs de l’apiculture et à une pratique pédagogique differenciée et metacognitive .
 
Le programme proposé n’a evidemment pas la prétention de faire de qui que ce soit un apiculteur confirmé en 3 jours ; il se fixe humblement et simplement comme but de vous fournir un bagage écologique et culturel mais aussi pratique afin de vous positionner en tant qu’apiculteur et de rentrer dans le monde de l‘ apiculture de façon consciente et éclairée.
En résumé il s’agit de : (1) vous permettre de comprendre le monde des abeilles ainsi que la situation dans laquelle elles sont et à laquelle elles doivent faire face. (2) vous permettre de comprendre le monde hétéroclite et plutôt ésotérique de l’apiculture. (3) vous mettre dans les meilleurs dispositions possibles après le stage afin d’être capable d‘installer et de conduire votre rucher (ou plutôt accompagner vos abeilles)_ mais évidemment, je le reprécise, on ne devient pas apiculteur ou apicultrice confirmée en 3 jours ; cela demande ensuite du temps, de la pratique, de l‘experience, de la patience, de la perseverance, des rencontres, des lectures ... On ne comprend pas encore tout des abeilles mais on les connait suffisamment pour pouvoir les protéger véritablement et sincèrement au lieu de poursuivre leur exploitation comme du vulgaire bétail à miel.
 

Plus d'infos

Bizbiz & Co Apidagogie

Le site de l'Apidagogie : Apiculture Ethique et Participative à vocation Pédagogique - Partage de Savoirs et Savoirs faire

essaims pas sains (achats 2013)

Rédigé par Frédo DIEZ - 29 novembre 2013 -

   "Vu de l'exterieur", on ne se rend pas forcement bien compte ; il est facilement possible de croire que l'apiculture est compliquée à cause de la conduite des ruches à maitriser (aspect technique) ou de l'adversité grandissante (ecosytemes "plus très éco", maladies, parasites et prédateurs importés, activités agricoles et apicoles intensivo-déstructives, utilisation déraisonnée des produits chimiques, import d'abeilles étrangères,  programmes politico-démagos.. )

   Mais, de "l'intérieur", on se rend facilement compte que le plus "délicat" reste de trouver un essaim valable et viable (sans parler des tarifs inabordables). C'est même devenu quelque chose de très compliqué (et très risqué pour notre bourse) c'est un peu comme acheter une voiture d'occase.. attention aux vices cachés et aux vendeurs peu scrupuleux !

   En effet, avec le "déficit d'abeilles" à l'affaiblissement de l'abeille noire, la demande en essaims a explosée ces dernières années ..et les prix aussi ! Les vendeurs opportunistes et peu scrupuleux se multiplient (il y a un comme "un marché de l'arnaque à la vente aux essaims") nous en avons fait les frais cette saison :(

 colonie (achetée en 2013) ayant désertée à l'automne 2013 : cause sanitaire

Cette saison 2013 nous avons eu besoin d'acheter des essaims car nous avons eu de nouveaux partenaires et de nouveaux projets à réaliser ; mais très peu de nos colonies étaient sorties de l'hiver précédent (rappelons que nous pratiquons la selection naturelle sur nos colonies .. afin de les renforcer notre cheptel à terme).

Il faut savoir que de nos jours, il est de plus en difficile de trouver un essaim (et plus l'on approche du printemps et plus c'est difficile..)

Il faut aussi savoir que les essaims sont vraiment hors de prix .. (prix -exhorbitants-  constatés : de 100 à plus de 150 euros pour généralement 3 cadres de couvains seulement !! ) il y a comme une " spéculapicolation" dans l'air du temps..

Malgré celà (le coût), la viabilité d'un essaim acheté n'est même pas garantie ; pour des raisons parfois naturelles, mais aussi parceque ça devient (trop) facile (pour certains) de gagner de l'argent en vendant des essaims (m^me si l'on n'est pas un vrai apiculteur) .. un peu comme on peut vendre des tapis en plastique pour des tapis en tissus..

Nous, peu habitués à acheter des essaims, sommes partis sur un principe de confiance.. nous n'aurions peut être pas dû ..

Nous relatons ci après 2 cas nous concernant  :

1er cas : Nous avions besoin d'essaims au printemps dans le cadre d' un nouveau partenariat pédagogique. 

2eme cas : Nous avions besoin d'essaims dans le cadre de notre rucher partagé de la bastide.

 

  •  1er cas : besoin d'essaim dans le cadre d'un nouveau partenariat

Nous nous sommes décidé à acheter 5 essaims à un producteur local qui fournit de la Bukfast/Caucasienne (croisement).

Nous étions un peu ennuyé d'acheter ces essaims car nous cherchions de l'abeille noire (locale et synchronisée sur les cycles locaux) ; or nous n'en avons pas trouvé !  (En fait nous sommes contre le principe de travailler avec une abeille non autochtone).. Donc, comme nous n'avions pas le choix, nous avons acheté ces colonies hybrides "Bukfast/Caucasiene", en nous disant que cela nous servirait d'expérience..

Le jour de la livraison (au printemps) le producteur voulait transvaser les essaims très tôt le matin avec une température inférieure à 10°C (ce qui pose un problème car les abeilles sont actives au dessus de 12°C environ, sinon elles peuvent mourrir (ne pouvant activer leur muscles). Il a fallu insister pour transvaser plus tard à une température adéquate.

Un des essaims livré avait la moitié des abeilles mortes.. nous ne l'avons pas pris ; alors le producteur a récuperé un cadre de couvain (oeuf et larves) dans une des autres ruches pour renforcer celle ci qu'il a ramené chez lui ; au passage il a donc affaibli une colonie achetée (passons ce détail "trés pro").

Précisons tout de même que ces essaims sont livrés avec 3 cadres de couvains seulement .. il faut donc qu'il se dévellopent pour porter un espoir de récolte dans la saison..

Sur les 4 colonies achetées, 3 seulement se develloppaient, la 4eme ne se dévellopait pas (à nourrissement stimulant égal).. la reine était donc en cause .. Notre producteur n'a rien voulu entendre : pour lui "tout allait bien !"

Nous avons donc remplacé la reine déficiente sur une des 4 colonie (ce qui engendre un retard supplémentaire de dévelloppement et plus aucun espoir de miel à recolter dans la saison).

Pour résumer la fin de l'histoire : 3 colonies sur 4 ont produit au total un trentaine de kgs miel (seulement).

Après les (maigres) récoltes, nous avons fait les visites d'automnes (voir photos ci après) ;  les colonies s'étaient "effondrées " .. et malgré les tentaives de sauvetage (réunion des 4 colonies a l'etat d'essaim).. elles ont toutes péris avant la fin du mois d'Octobre (+ un essaim qui avait été fait sur la plus prométeuse)..

Même  si l'adversité est grande pour les abeilles et les facteurs affaiblissants multiples ; dans notre cas,à l'examen de l'etat des cadres (de couvain) qui se trouvaient  dans les ruches : ll'aspect sanitaire semble apparaitre comme le facteur principal de la perte de ces colonies. 

 

        

après la tentative de sauvetage des colonies ..  cadre insalubre - couvain mort dans les alvéoles 

            Ces cires trop noires auraient dût être réformées par le vendeur (au lieu d'etre vendues avec les essaims !). Les abeilles ne peuvent pas s'y develloper correctement ; de plus c'est vecteur de maladies ..     Il est inconcevable (et inadmissible) qu'un producteur d'essaim (professionnel) livre des essaims sur des cires comme cela (cires qui sont facturées en sus de l'essaim) - Le plus inquiétant c'est que ces essaims ont été vendus avec un certificat sanitaire signé par un vétérinaire ..

abeilles mortes dans les alvéoles     couvain pas sain sur cadres pas sains

Nombreuses abeilles mortes au fond de cette ruche - Il ne restera qu'un essaim après la réunion des colonies.. 

Malheureusement, l'essaim (de sauvetage) fait à partir de la réunion de ces colonies ne survivra que quelques jours (effondrement)

(re)Précisons que les cires ne noircissent pas comme cela en une saisonelles nous ont été vendues en l'état !.. lors du transfert, les conditions etaient tellement mauvaises que nous n'y avons pas prété attention .. Nous serons plus vigilants (et moins confiants) la prochaine fois .. car au final l'histoire nous coûte assez cher : le prix des essaims(et des belles cires noires), le temps passé à la conduite et aux tentatives de sauvetages (qui ne se sont pas faites en une seule fois).. sans compter qu'il faut annoncer la bonne nouvelle à notre nouveau partenaire : "vos 4 colonies sont mortes avant l'hiver".. 

 

  • 2eme cas : Besoin d'essaims pour le rucher partagé Bordeaux bastide 

Là pour le coup nous sommes "tombé" sur un apiculteur qui revendait ses essaims pour cause cessation d'activité (a ce qu'il disait) .. l'annonce avait été vue chez un vendeur de matériel apicole  : "vends colonies cause cessation d'activité"

Passons les détails .. 

Les colonies en question étaient des essaims piégés dans la saison (donc vers mai/juin) sur des cadres que l'on ne voudrait pas voir en apiculture : cires noires sur vieux cadres rafistolés au fil de fer et clous ou encore cadres de hausses utilisés dans le corps ..

Après coup nous avons compris que cet apiculteur (d'un certain âge) fait croire qu'il revend ses colonies (car il est maintenant trop agé pour les conduite de ses ruches) alors qu'il revend des essaims piégés dans la saison (avec des vielles reines donc et les risques sanitaires que celà comporte) 

    pour résumer

      Sur CINQ colonies achetées : Pas de récolte ;

    - UNE colonie a désertée à l'automne (photo à gauche) ; nous n'avons même  pas eu le temps de faire la visite d'automne elle était déjà partie.

    -  les QUATRE autres ont été réunies 2 à 2 sur des cadres ressemblant à  ceux  que l'on peut voir sur ces photos ; il reste dons 2 colonies seulement qui si  elles passent l'hiver devraont mis à l'état d'essaim sur des cires neuves .. 

     + bonus : amende pour excès de vitesse lors du transport de ces colonies (flashé à 54 km/h à minuit trente en traversant le pian médoc (car les colonies ont été acheté dans le Médoc )

                     cadres de hausse (bati en dessous)               cadres trops noirs et déformés (avec couvain pas sain )        

 tous ces cadres sont à bruler ! ..  l'etat des ruches est impressionant,elles étaient laissées en cadeau heureusement ; mais le vrai cadeau c'est que n'étant pas étanches, les abeilles sont sorties pendant le voyage (Du Médoc à Bordeaux : ) .. ce fut assez joyeux .. 

 

En conclusion : Méfions nous (pas que des vendeurs de voitures), et si l'on débute, méfions nous encore plus : ) 

  • Diagnostiquons avec attention l'etat général sanitaire (cires claires, couvain sain, interieur de ruche propre ..) 
  • Evaluons la force de la colonie  (surface de couvain et nombre de couloirs occupés par les abeilles)
  • .Vérifions que la reine est vivante (pas de couvain mâle au milieu du nid a couvain, présence d'oeufs)

remarque : il est prudent d'etre accompagné losrque l'on débute et que l'on veut acheter un essaim

" bees, life, unity .. and alternapiculture"

 

 

 

#1 lundi 03 mars 2014 @ 16:06 yolehugo a dit :

très intéressant et très bien expliquer, pour ma part , fred tu le sait , j'en ai aussi fait les frais de ce crapuleux vendeur pro................
serait il judicieux de le citer car cet homme est un escroc.
a+

#2 jeudi 26 mars 2015 @ 17:32 GIRONA a dit :

Bonjour,
Nous avons les mêmes cadres que les votre sur une de nos ruches: aspect noir au niveau du miel, abeilles mortes dans les alvéoles, les autres ayant désértées. Connaissez-vous cette maladie? Le miel est t'il toujours comestible?
Merci pour votre réponse.

#3 dimanche 29 mars 2015 @ 17:27 frédo a dit :

les cadres sont trop noirs parcequ'il sont trop vieux et n'ont pas été renouvelés comme il se devait .. une colonie peut en effet deserter ou ne plus arriver a se develloper si les cadres deviennenet trop noirs .. ils noircissent avec le temps sur les zones de ponte .. il faut essayer de renouveller un ou deux cadres par ans pour eviter ces problemes .. comme je l'explique dasn le blog, la on est tombé sur un producteur d'essaim peu scrupuleux ..

#4 dimanche 29 mars 2015 @ 17:29 frédo a dit :

normalement le miel est commestible, mais il peut avour une gout de " veille cire"

#5 lundi 15 juin 2015 @ 20:15 Serena a dit :

Merci pour ce superbe article

Les commentaires sont fermés.